Avril : un mois, une tradition, un patronyme

« Atelier du Jeudi » animé le jeudi 1er avril 2017 par Catherine BAS-DUSSEAULX, vice-présidente du CGDT

Le mois d’avril dans les calendriers

Avril est le 4ème mois du calendrier grégorien : à l’origine c’était le 2ème mois du calendrier romain.
Il était alors nommé APRILUS et, selon le poète Ovide, il était dédié à Vénus. Mais cette affirmation est contestée et, si l’on rapproche APRILUS de l’adjectif APRICUS (d’après le célèbre dictionnaire Gaffiot), on en arrive à la référence d’un mois exposé au soleil, qui aime le soleil, ensoleillé, clair et pur !
On peut aussi le faire dériver du latin APERIRE, verbe qui signifie « ouvrir » parce qu’à cette période, la terre et les bourgeons s’ouvrent.
Bref… une étymologie contestée !
De plus, dans le calendrier gaulois, avril est le mois de l’EOSTUR, c’est-à-dire du réveil du soleil et de la nature.
Charlemagne l’appelait le mois des oeufs ou le mois de Pâques.

©Photo. R.M.N. / R.-G. OjŽda

Les Très Riches Heures du duc de Berry, livre d’heures commandé par Jean 1er duc de Berry aux frères de Limbourg vers 1410-1411, est l’un des plus célèbres manuscrits enluminés. Il comporte 206 feuillets illustrés de décors, miniatures, calligraphes, lettrines et décorations de marge. Le calendrier, guidant le lecteur pour repérer la prière correspondant au jour de l’année et à l’heure de la journée, représente des scènes paysannes, aristocratiques et des éléments d’architectures médiévales remarquables.
Le sujet principal du mois d’avril (folio 4 du manuscrit) représente une scène de fiançailles : un couple échangeant des anneaux, un verger clos de murs et un édifice à créneaux.

C’est en 1564 que le roi Charles IX (1550-1574) décide d’uniformiser le déroulement du calendrier car, à cette époque, dans la plupart des villes et régions européennes, l’année commençait à des dates variées qui toutes correspondaient au Jour de l’An. Le roi décida donc, par l’Édit de Roussillon, que dans son royaume l’année débuterait désormais le 1er janvier, marqueur du rallongement des journées.

En 1582, le pape Grégoire XIII étend cette mesure à l’ensemble de la chrétienté en faisant adopter le calendrier dit « grégorien ». Il en profite pour rattraper le retard pris sur le soleil par l’usage du calendrier précédent, dit « julien », qui datait -comme son nom l’indique- de Jules César. Disposition adoptée aussitôt en France, si bien que le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 fut… le vendredi 15 octobre 1582. Anecdote amusante : Thérèse d’Avila est décédée dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582 !

C’est ainsi que l’habitude des étrennes fut décalée, mais beaucoup de personnes eurent des difficultés à s’adapter à ces nouveautés et elles continuèrent à célébrer le 1er avril comme Jour de l’An.
Pour se moquer d’elles, on prit peu a peu l’habitude de leur raconter des histoires pour rire, de leur faire de petites farces et bientôt, de leur offrir un faux poisson… clin d’oeil en forme de farce innocente car alors la pêche est interdite, le Carême est terminé et le soleil quitte la constellation des poissons.
C’est ainsi que naquit la tradition du

poisson d’avril !

Dans le calendrier républicain, avril s’est appelé Germinal (période de la germination).

Les vieux dictons de nos campagnes

Avril pluvieux fait mai joyeux.
Pluie d’avril remplit grange et fenil.
Quand il pleut à la Saint-Georges, il n’y a ni prune ni orge.
En avril, ne te découvre pas d’un fil.
Avril le doux, s’il se fauche est pire que tout.
Il n’est jamais avril si le coucou ne l’a dit.
S’il tonne en avril, prépare ton baril…

Les références littéraires et artistiques

La fille d’avril (Laurent Voulzy – 2001)
Avril au Portugal (Yvette Giraud)
Chanson d’avril (Marcel Amont)

Chanson d’Avril (film américain d’Henry Koster – 1940)
Avril rouge (Santiago Roncagliolo – 2008)

Les belles cartes postales

C’est au début du XXème siècle qu’on prend en France l’habitude de s’envoyer de jolies cartes postales, toutes ornées d’un poisson d’avril et richement décorées. Précieux témoins qui font aujourd’hui la joie des collectionneurs !

La tradition

La tradition festive de personnes qui font l’objet de farces ou de satires existe dans plusieurs cultures depuis l’Antiquité et le Moyen-Âge.
Les menus cadeaux offerts le 1er avril sont devenus très vite des cadeaux pour rire (une vieille pomme ridée enveloppée dans une boîte très enveloppée et bien ficelée), des plaisanteries, des mystifications (fausse convocation, mission farceuse), sans oublier le traditionnel poisson en papier que les enfants accrochent en cachette au dos de leurs victimes.
Il est encore de coutume de monter des canulars dans la presse écrite et parlée, et même sur internet.

Le sentiment amoureux

L’humour ??

Le patronyme AVRIL

A l’origine, AVRIL fut attribué comme surnom à quelqu’un de jeune et vif comme le printemps.
AVRIL ou ABVRIL ou APRIL renvoient tous au mois d’avril : peut-être au début un surnom donné à un enfant né en avril, mais plutôt sans doute attribué comme symbole du renouveau sans oublier son utilisation première comme nom de baptême.

L’origine géographique se situe dans tout l’ouest de la France : Bretagne, Pays de Loire, Centre-Val de Loire et Poitou-Charentes. En Touraine il est surtout implanté dans tout le quart nord-ouest.

La base du Centre Généalogique de Touraine comprend :

  • 837 unions concernant des hommes ou des femmes portant le patronyme d’AVRIL – APVRIL – AVRILS ou APRIL,
  • 798 unions concernant des hommes ou des femmes portant le patronyme de POISSON ou POYSSON.

Sans oublier les formes suivantes : AVRILLAU – AVRILLAULT – AVRILLÉ – AVRILLON – POISSONNET – POISSONNIER ou POISSONNIÈRE.

Le mariage de Vincent POISSON avec Marie POISSON à Ligré en 1821
Et la mariée descend d’une RIVIÈRE !

La commune d’AVRIL (54) jumelée avec POISSONS (52)

AVRIL, commune du canton du Pays de Briey dans la région Grand-Est, est un territoire très anciennement peuplé. En 1363 on trouve dans les documents anciens l’évocation de l’abbaye de Saint-Pierremont sous les noms de Castrum Aprilis Stoffersi Domy.
POISSONS est une commune de la Haute-Marne, chef-lieu de canton. Dans ses murs est né en 1894 Maurice FLOQUET, un des Poilus de la Grande Guerre qui vécut 112 ans (décédé en 2006).

Sources :

Wikipédia , rubrique « Avril » et « poisson d’avril »
Almanach de la mémoire et des coutumes, Hachette, 1980
Fénéant Jacques et Leveel Maryse « Le Folklore de la Touraine », CLD 1989
M-O. Mergnac « Les noms de famille du Maine-et-Loire », Ed. Archives & Culture 2009
Geneanet
Base de données du Centre Généalogique de Touraine
Collection de cartes postales Pierre BAS

0 0 vote
Article Rating
Partager via :
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents
Inline Feedbacks
View all comments
Gasnier
Gasnier
1 mois plus tôt

De belles cartes postales, pour le collectionneur, mais n’oubliez pas que les parties écrites de la carte postale sont très riches également pour notre connaissance généalogique.