K comme KOVACIK Stefan, domestique au moulin du Puy à Loché-sur-Indrois

Extrait de la publication « La vie très privée des meuniers de l’Indrois » rédigée par Catherine BAS-DUSSEAULX en 1993.

Le Moulin du Puy (ou mieux, dans les textes anciens, du Puits) est un petit moulin mû autrefois par une roue à godets qui recevait son eau d’un bief très étroit partant de Marlay à 1800 m de là, et avec une très faible dénivellation.
Arrivant au moulin, cette eau tombait d’assez haut sur les godets de la roue et avait, malgré tout, assez de puissance pour actionner deux meules.
Il semble que ce moulin n’ait été destiné qu’à une petite entreprise de mouture à façon, car il n’y a pas de traces d’entrepôts et tout le bâtiment est constitué par trois pièces construites les unes au-dessus des autres, utilisant pour cela la déclivité naturelle du terrain.
L’emplacement de la roue se perd dans le feuillage, mais l’actuel propriétaire des lieux ne désespère pas de lui redonner un jour la place qui lui est due.

C’est en 1679 qu’apparaît la mention du moulin, lorsqu’Étienne COUDRAY reçoit un bail à ferme puis en 1693 Charles COUTURIER, qui en est le meunier, prend à ferme pour 6 ans les terres avoisinantes. Ce Charles COUTURIER, originaire de Préaux dans l’Indre, se mariera trois fois à Loché : en 1677 avec Gilette RIOU, en 1699 avec Marie EMERY et en 1706 avec Françoise BOURREAU.

Un grand bond dans l’Histoire nous amène en 1820, époque à laquelle Jean Sylvain LUCAS (qui a épousé la fille du meunier du Moulin du Bourg de Loché) devient meunier au Puits. Il cède la place en 1840 à son fils Jean, marié à Élisabeth PALISSEAU.
Puis, quand celui-ci prend le moulin de Nointeau en 1851, c’est Jean-Baptiste ARNAULT (époux de Joséphine SORNIN) qui devient le meunier du Puits. Il le restera jusqu’en 1896.

Ensuite viendront Raphaël COTTRON et son épouse, Denise FOUASSIER (1901-1907).

En 1911 le moulin est déclaré hors service et, en 1917, le propriétaire en est un certain MOREAU qui demeure à Écueillé et qui déclare que la roue est cassée et que le moulin ne fonctionne plus depuis 1907.

Cependant en 1926 Aimé ARNAULT, le fils de Jean-Baptiste qui est alors veuf de Clémence BABAULT, en reprend l’exploitation. Il y travaille aidé par trois domestiques : Alphonsine MESURE née à Loché, Jean LECHOVISKI né à Zulie (Pologne) en 1906, et Stefan KOVACIK né à Vitri Rudero (Tchécoslovaquie) en 1909 :

Source : AD37 Recensement de 1936 – 6NUM5/133/019 p36

Le moulin a été arrêté en 1939 ; le meunier d’alors était M. TURMEAU.


Les meuniers

en 1679
en 1693
de 1820 à 1840

de 1840 à 1851
de 1851 à 1896
en 1896
de 1901 à 1907
en 1911
en 1926 et 1936
Étienne COUDRAY
Charles COUTURIER
Jean Sylvain LUCAS x Anne GEOFFROY
(la fille du meunier du Bourg à Loché)
Jean LUCAS x Élisabeth PALISSEAU (son fils)
Jean-Baptiste ARNAULT x Joséphine SOURNIN
Jean ARNAULT (son fils)
Raphaël COTTRON x Denise FOUASSIER
déclaré hors service
Aimé ARNAULT x Clémence BABAULT
(le second fils de Jean-Baptiste)
4 2 votes
Évaluation de l'article
Partager via :
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments