U comme Usine aux Barillers

Ce nom de lieu fait penser au petit tonneau inventé par les Gaulois sous le nom de « Baril ». Le tonneau servait à transporter toutes sortes de marchandises et de denrées alimentaires.

Sur la carte de Cassini « Barillés ».

Ce domaine relevait du prieuré de Bois-Rahier suivant les déclarations féodales du 13 septembre 1704, de 1710 et du 20 juin 1735. Bois-Rahier devint le château de Grandmont. Les Barillers furent la propriété de Monsieur FOREST, avoué à Tours.

Au début du XXème siècle, le constructeur d’avion DEPERDUSSIN l’acheta, fit démolir le château et construisit l’actuel rappelant le style du Trianon. Malheureusement pour lui, les affaires périclitèrent et il dut revendre. Propriétaires suivants : MM. Louis BEAUTÉ, négociant à Tours, BRAIT de la MATHE, JAPHET, VAN DER CAPELLE, DELIGNON.

Ce dernier avec ses neveux installa, dans les bâtiments de ferme et les communs, une fabrique de boulons. Lorsque celle-ci cessa son activité fut établie une usine de fabrication d’objets en matière plastique « Prosynta ». Hélas, cette usine fut détruite un après-midi d’août 1967 par un incendie accidentel. C’était, paraît-il, spectaculaire. La circulation était devenue difficile car la fumée faisait que l’on se serait cru à la tombée du jour.

Ce fut ensuite une société d’assurance qui acheta le château et fit agrandir dans le même style pour installer des bureaux. Dans les communs sont aujourd’hui installées plusieurs autres entreprises.

Cet endroit a porté les noms de : Les Barilliers (1746), Les Barillers (1774), Les Barillets (XVIIIème carte de Cassini), Les Barillers (1821 et 1939, cadastre).

Ils ont vécu aux Barillers…

0 0 vote
Évaluation de l'article
Partager via :
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments