La Haye Royale (2)

Dans le 1er article intitulé “La Haye Royale” paru au mois de février dernier, le curé Delaborde décrivait le passage des convois royaux de 1725, année marquée par la rupture des fiançailles du roi Louis XV et le retour de Louise-Elisabeth d’Orléans à Paris.
Il faudra attendre l’année 1739 pour que La Haye accueille un nouveau convoi royal en route pour l’Espagne.

Carte interactive :
– barre d’outils à gauche : passer en mode plein écran pour visualiser la carte dans de bonnes conditions
– cliquer sur un marqueur de village ou de lieu pour plus de détails

Source : AD d’Indre-et-Loire (registres paroissiaux de La Haye)

Le jeudi 10 septembre 1739, à quatre heures du soir, Madame
Première de France, arriva icy accompagnée de Mesdames les Duchesses
de Tallard, Tessé de ….. et autres, Messieurs les Intendans de Tours
et de Poitiers y étoient, toute la maréchaussée de Touraine, il y avoit
au moins vingt carrosses que chaises, vingt cinq fourgons que charriots
cinq ou six cens hommes et huit cens chevaux, on avoit préparé six
cens trente lits tant de ceux des habitans de la ville que ceux qu’on
avoit fait venir de trois ou quatre lieues à la ronde, Madame
repartit le lendemain à dix heures du matin pour aller coucher à
Chatellerault et suivre la route en Espagne pour épouser Dom
Philippe Second Infant d’ Espagne du second mariage. Elle coucha icy dans
la maison qu’on appelle la fontaine sur la rue de Saint-Georges. L’on fit
raccommoder les chemins sur toute la route, et l’on repassa tout à neuf
la grande rue depuis la porte de Ligueil jusqu’au milieu du pont
à l’exception d’environ trente toises depuis l’église de St-Georges, en montant
on adoucit aussi la montée qui va aux granges laquelle était impraticable,
elle a beaucoup coûté par la voiture des cailloux qu’on y a amené et qui  (…)
dans des endroits de plus de trois pieds de haut.

Source : AD d’Indre-et-Loire (registres paroissiaux de La Haye)

Le 12ème de ce mois (février 1745) arriva Madame Marie Thérèse Antoinette
Raphaëlle fille de Philippe Cinq Roi d’Espagne et d’Elisabeth
Farnèse qui avoit épousé par procureur Monseigneur le Dauphin
et qui alloit achever la celebration du mariage a Versailles
Il y avoit au moins quinze cens personnes à la suite que le Roi
avoit envoyé pour faire l’Echange dans l’isle des faisans, il y avoit
un grand cortège de carosses cela avec les équipages composoient
environ trois mil chevaux, elle logea dans le logis qu’on appelle
la fontaine où demeuroit M Le Chevallier du Chillois, M
l’Abbé Desdie Aumonier du Roi, Doyen de l’Eglise de St Gatien de
Tours et vicaire général de Monseigneur de Rastignac Archevêque
de Tours logea chez moi, le Père Confesseur et son Compagnon
Jésuites, le Chapellain et le Clerc de Chapelle y logèrent aussi.
Madame la Dauphine avoit a sa suite mesdames de Gaumont
de Lauraguais et autres dames de la Cour, l’on percea depuis le
coin de la maison du nommé Gatien Poupault jusqu’a celle ou
logeoit Madame la Dauphine de façon qu’il y avoit un corridor
reignant dans toutes les maisons de ce côté la ou l’on avoit
logé toutes les dames, on fit vitrer et tapisser toutes les
chambres hautes de ces maisons qui ne sembloient plus faire
qu’un seul appartement, l on fit une galerie de communication
sur la rue qui traversoit depuis la maison où logeoit Madame
la Dauphine jusqu’a celle vis a vis appartenant a M guérin
notaire et procureur où l’on fit la chapelle dans laquelle
Madame la Dauphine entendit le lendemain la messe, et apres
me fit donner par l’abbé Desdies un double louis d’or valant
quarante huit livres pour les pauvres de la ville, et si tôt la
messe dite, elle monta en carosse pour aller coucher a
Loches et ensuite achever sa route.

Qui sont-ils ?

Madame Première de France (1727-1759) est le premier enfant de Louis XV et de Marie Lesczynska ; Elisabeth avait une soeur jumelle prénommée Henriette.
Don Philippe est le second fils de Philippe V d’Espagne et de sa seconde épouse Elisabeth Farnèse.
Elisabeth de France fut fiancée à 12 ans et mariée par procuration. Le 31 août 1739, après les fêtes du mariage, Elisabeth prit le chemin de la cour d’Espagne qu’elle rejoignit le 25 octobre et  le mariage fut célébré sur l’heure.
La Duchesse de Tallard était la gouvernante des Enfants de France. Elle succéda à sa grand-mère, Madame de Ventadour.
Marie Thérèse Antoinette Raphaëlle (1726-1746) est la deuxième fille de Philippe V et d’Elisabeth Farnèse. Son mariage avec le dauphin Louis de France marque la réconciliation entre la France et l’Espagne parallèlement avec celui de Madame Première avec l’Infant Philippe. Le mariage eut lieu le 23 février 1745.

Frise chronologique interactive :
– Passer en mode plein écran : outil en bas à droite
– Survoler une image pour voir sa légende

Chronologie des principaux échanges entre les cours royales de France et d’Espagne au 18e siècle

Les hébergements

Extraits du livre : “Haya, La Haye-en-Touraine, La Haye-Descartes, Descartes” d’André Goupille :

Monsieur l’Intendant avait jeté son dévolu sur la maison de Monsieur le Chevalier DU CHILLOIS, dans la rue St-Georges non loin des Halles et ordinairement appelée “La Fontaine”. C’est évidemment l’une des plus belles maisons de la ville mais il fallait l’aménager pour la commodité de son Altesse :
“On s’est servi pour la loger de la suite des maisons voisines et contigües à celle de La Fontaine, depuis le coüen de la maison du nommé Gatien POUPAULT jusqu’à celle où logera Madame la Dauphine.
On a percé les murs et les bousillages et au moyen de portes on a fait un corridor de six chambres qui se sont trouvées distribuées de façon que toutes les chambres étaient à la même hauteur… »

Il fallait aussi une chapelle. « On a fait au coin de cette maison de La Fontaine un arc de triomphe qui a été illuminé par un grand nombre de lampions et qui traversant la rue joignait au coin de la maison de Monsieur GUERIN Procureur et servait d’ailleurs de communication pour aller d’une maison à l’autre en formant un pont couvert, sur lequel Madame la Dauphine passera pour aller dans la chambre haute de Monsieur GUERIN , qu’on a ornée, et où sera célébrée la messe qu’elle entendra avant de repartir.”

La rue St-Georges correspond à l’actuelle rue du Commerce et la maison du Chevalier DU CHILLOIS porte le n° 8 de la rue Pierre Ballue. La maison de Monsieur GUERIN porte le n°1.

1 rue Pierre Ballue
8 rue Pierre Ballue
Les Halles ou Grenier à sel



Partager via :

Faites un commentaire

avatar
  S'abonner aux commentaires  
Me notifier des