La Haye Royale (3)

La Haye a participé à sa manière à la réconciliation entre la France et l’Espagne en accueillant en 1739 le convoi qui conduisait Madame Première de France à Madrid pour son mariage avec Don Philippe et en 1745 le convoi qui transportait la fille de Philippe V à Versailles pour son mariage avec Monseigneur le Dauphin.
Vous en trouverez la description par le curé Delaborde de la paroisse St-Georges de La Haye dans l’article “La Haye Royale (2)”.
En décembre 1748, la petite ville de La Haye eut encore les honneurs d’Elisabeth de France devenue Duchesse de Parme et quelques jours plus tard de sa fille Dona Marie Elisabeth Infante d’Espagne.

Carte interactive :
– barre d’outils à gauche : passer en mode plein écran pour visualiser la carte dans de bonnes conditions
– cliquer sur un marqueur de village ou de lieu pour plus de détails

Source : AD d’Indre-et-Loire (Registres Paroissiaux de La Haye)

Le 25 decembre 1748. Jour de Noël, Madame première de
france Epouze de Dom Philippe Infant d’Espagne arriva icy vers
les quatre heures et demie du soir elle etoit accompagnée de Madame
de Leyde grande d’Espagne et de plusieurs autres dames tant françaises
quespagnolles parmi lesquelles il y en avoit trois ou quatres quon
appelloit les Camarides, le cortege netoit pas nombreux, elle
logea dans la maison de la fontaine, ou lon fit un coridor qui
perceoit jusqu’a la derniere maison du côté de la halle de façon
que cella paroissoit être un appartement continué, on fit
les appareils quon doit en pareil cas. Lelendemain elle partit
pour se rendre a versailles, et après quelque séjour aller a
Parme dans les Etats qui ont été accordés par le traité depaix
daix la chapelle a Dom Philippe.

Source : AD d’Indre-et-Loire (Registres Paroissiaux de La Haye)

Le trente du même mois est arrivée Dona Marie Elisabeth
Infante d’Espagne aagée de sept ans fille de Dom Philippe et de
Madame de france Le cortège etoit egal a cellui de madame sa
mère, il y avoit cependant plus d Espagnolles et quelque chose de
plus brillant, cette princesse etoit tres formée pour son aage
comme elle arriva a midi on chercha a la divertir le mieux
qu’on put, on joüa du violon sous ses fenêtres ou toute la populace
sassembla les jeunes gens y danserent beaucoup et firent de grandes
acclamations de joie, elle fut presque tout le temps a la fenetre
et parut fort contente, le lendemain elle partit sur les neuf
heures du matin, et prit la route de madame sa mere.

Qui sont-ils ?

Elisabeth de France était la fille aînée de Louis XV et de Marie Leszczynska. “On attendit qu’elle fêtât ses 12 ans pour la fiancer et la marier par procuration. Son départ de Versailles fut déchirant.
Pendant 10 ans, elle mena une vie assez morne avec comme seule préoccupation : quitter l’Espagne. Cette unique pensée l’aida à supporter son éloignement de Versailles, son impérieuse belle-mère et les absences de Don Philippe. En décembre 1741, elle donna naissance à une fille. Deux mois plus tard, son mari partit pour l’armée. Elle ne devait le revoir qu’en 1749…”  
(source : wikipédia)
Duchesse de Parme en 1748, elle régna sur un petit duché délabré qui avec les années se releva progressivement. Toujours nostalgique de Versailles et très affligée par la mort de sa soeur jumelle Henriette (1752), elle obtint la permission de faire un troisième séjour auprès des siens.
Elle mourut en 1759 et ses funérailles se réduisirent au service minimum.

Philippe 1er de Parme (1720-1765) Infant d’Espagne est le second fils de Philippe V d’Espagne et de sa seconde épouse Elisabeth Farnèse.
En 1740, il s’engage dans la guerre de succession d’Autriche dans laquelle s’opposent les troupes autrichiennes et piémontaises aux troupes espagnoles.
Philippe prend le titre de roi de Lombardie en 1745.
Le 18 novembre 1748, avec le traité d’Aix-la-Chapelle qui met fin à la guerre de succession d’Autriche, l’Infant devient duc de Parme jusqu’à sa mort.

Le duc Philippe de Parme et Louise Elisabeth de France eurent 3 enfants, dont Marie Elisabeth, l’aînée, qui fit étape à La Haye le 30 décembre 1748.

Les convois royaux ne passeront plus à La Haye

“La Haye est la dernière poste de Touraine, avant l’entrée en Poitou et fut en service depuis 1540 au moins jusqu’au premier juillet 1752, date à laquelle le curé de la paroisse St-Georges signale que la poste cesse de passer par La Haye pour passer par Sainte-Maure. Le pont sur la Creuse était réputé étroit et dangereux, les voitures ne pouvant s’y croiser et versant souvent par-dessus le parapet pour tomber dans la rivière, quelques quatorze mètres plus bas ! Ce pont date du règne d’Henri IV, auparavant il y avait un gué, un peu en amont, sous l’église Notre-Dame, les postillons vinrent encore longtemps y faire boire leurs chevaux.”
(Source : La Poste aux Chevaux une création tourangelle CGDT)


L’emplacement du relais est situé au coin de la rue du Commerce et de la rue Leveillé et comporte une grande cour pavée et deux portes charretières encadrées de bornes.
On remarquera l’existence d’une variante sur le tracé de la route d’Espagne entre Blois et Loches. A la fin du XVIIème siècle, le crochet par Tours a disparu ; la route était, paraît-il, exécrable.En 1752, la vieille route d’Espagne est supprimée. On passera désormais de Tours à Châtellerault par ce qui deviendra la N10, en créant 7 nouveaux relais.

Partager via :

Faites un commentaire

avatar
  S'abonner aux commentaires  
Me notifier des