Mystère – Mystère !

D’après l’article de Catherine BAS-DUSSEAULX rédigé en collaboration avec Marie-Louise GILLET, Roland ROPION et Robert SOUCHET – Paru dans le Touraine Généalogie n° 9 – 1er  trimestre 1992 page 303 Rubrique « Gazette des Registres Paroissiaux »

Nos ancêtres, pour la plupart enfermés dans de longues nuits d’hiver, chassant, plutôt mal que bien, les ombres de la nuit, fascinés par le feu, nourris de légendes et de traditions orales, étaient grands connaisseurs de mystères.
Mais tous ceux qui sont notés sur les registres paroissiaux, à la hâte ou scrupuleusement, n’ont sans doute jamais trouvé de solution et nous interrogent encore aujourd’hui.

Carte interactive :
– barre d’outils : passer en mode plein écran pour visualiser la carte dans de bonnes conditions
– survoler ou cliquer sur un marqueur de village ou de lieu pour plus de détails


Qui était ce petit garçon baptisé dans l’affolement et l’incertitude à Montreuil le 26 mai 1685 ?

Registre BMS 1673-1700 Montreuil 6NUM7/158/005 vue 113

« Le ving et sisiesme jour du mois de may mil six cent quatreving cinq fut baptisé par moy cure de montreuil soubsigne rené fils d’un pere et d’une mere inconnus qui a esté trouvé dans les taillis de vaux apartenants à M. de montreuil estant en danger de mort et dont l’insertitude de paroisse de reuigny ou de montreuil un enfant requis par madame de montreuil et par tout le peuple qui en aprehendoient la mort Le parain fut rené fils de rené repusseau laboureur et de thienette rofé ses pere et mere la maraine a est silvine blanchet fille de feu florentin blanchet boulanger et de margueritte lorans ses pere et mere Le parain et la maraine ont declarés ne scavoir signer. »
Signé J. J. Legendre


Le mariage de Louis FRONTEAU, vigneron de Notre-Dame-d’Oë, et de Marie PALISSIER, gagiste à Ballan est-il légal ?

Il a été célébré le 28 février 1848 par un des membres de la Commission Administrative provisoire de Ballan qui avait, avec ses amis, pris possession de la mairie en lieu et place du maire désigné, à la suite des évènements qui le 24 février à Paris avaient chassé Louis-Philippe.

N.B. cette affaire a été détaillée dans un article précédent ‘Ballan fait sa révolution


Deux actes relevés par Véronique CHÉRIAUX

Mensonge pour sauver son honneur ? mais qui était le père ?

Source : AD37 – BMS 1756 Loches – 6NUM6/132/133 page 10

« Le dix huit fevrier 1756 a esté baptisé Silvain hélie né ce
jour fils de Silvain Chavarin de la paroisse de Vatan en
Berry et de Catherine Bourdon son epouse legitime accouchée en
cette ville en passant. Le parein le Sr helie Lamblardy la
Mareine  Delle hiacynte Renée ouvrard lesquels ont avec nous
signé
Nota : Lenfant nomé Silvain chavarin est illegitime
Le mot chavarin est supposé Catherinne Bourdon
me laïant avoué à Loches le 6 mars 1756
suzor »
(curé de Saint-Ours)

Oubli en copiant le registre ?

Source : AD37 – Ferrière-Larçon Collection du greffe BMS 1716-1737 – 6NUM6/107/011 p144

« Le vingt deux juillet mil sept cent dix sept a esté
enterrée dans notre simetiere esglise martinne veuve
la mardel aagée de soixantes dix ans Caillé curé »

L’acte paroissial original (paroisse de Saint-Mandé) relevé par Véronique Chériaux précisait :

« … qui a passé vingt trois ans
dans une gr grotte a la porte de ntre esglise au grand estonnement
de tout le monde et qui a passé tout ce temps en odeur
de sainteté ».
Oubli ou omission volontaire ?…


Que de voiles sur notre passé !
Quel espoir de trouver quelque part une réponse ?

Le foyer : estampe de Camille Pissarro (source gallica.bnf.fr)

0 0 vote
Article Rating
Partager via :
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments