S comme SIMON et S comme Somme

SIMON Léon Alphonse

Mort pour la France le 18 mars 1916

Né le 11 août 1878 à Saint-Avertin, Léon Alphonse SIMON est le fils de Jean René SIMON (1838-1914), vigneron à Saint-Avertin, et de son épouse Louise SIMON (1848-1883). Par la suite, la famille s’installe à Chambray.
A 18 ans, il est gagiste à Chambray. Il mesure 1 m 57, a des cheveux châtains et des yeux gris.
Appartenant à la classe 1898, il est recensé à Tours et reçoit le numéro matricule 1659. Ajourné en 1899, il est incorporé le 16 novembre 1900 au 90e Régiment d’Infanterie de Châteauroux. Il est nommé soldat de 1e classe le 4 août 1902. Libéré le 20 septembre 1902, il reçoit le certificat de bonne conduite. Dans la réserve il passe au 66e RI de Tours.
Il reprend ses activités à Ballan. Son lieu de résidence est fonction de ses différents contrats.
Le 25 juin 1904, à Artannes-sur-Indre, il épouse Adrienne Alexandrine BRIAULT (1885-1964). En 1905 il habite Joué-les-Tours. En 1909, Saint-Avertin. En 1910 Rochecorbon.
Il passe dans la Territoriale en 1912 et est affecté au 70e RTI de Tours (période en mai 1914).
En 1912 il habite Saint-Avertin. Le 7 septembre 1913 il s’installe à Chambray où son épouse travaille comme poudrière.
Mobilisé le 3 août 1914 en tant que conducteur de chevaux et de voitures, il est rappelé le 7 août au 70e RTI composé de 3 bataillons de soldats « âgés » n’étant pas sensés servir au front. Les Territoriaux sont chargés de travaux ou d’occupation de fort, d’escortes de prisonniers…
La pression des pertes va les rapprocher de la zone des combats. En 1916, du 9 au 29 mars, le 70e RTI est déployé dans le secteur de Verdun ; il va y perdre 43 tués et 76 blessés.
Il est tué à l’ennemi par éclats d’obus le 18 mars 1916 à Esnes (Meuse). Il avait 37 ans.
Son décès est transcrit à Chambray le 9 juillet 1916. Il est déclaré Mort pour la France.
Son corps repose dans la tombe 1902 de la nécropole nationale d’Esnes-en-Argonne (Meuse).

Les Territoriaux

ASCENDANCE FAMILIALE sur 5 générations :

  1. SIMON Léon Alphonse, né le 11 août 1878 à Saint-Avertin (37), Mort pour la France le 18 mars 1916 à Esnes-en-Argonne (Meuse). Marié le 25 juin 1904 à Artannes-sur-Indre (37) à BRIAULT Adrienne Alexandrine, née le 27 janvier 1885 à Ballan (37), de BRIAULT Joseph et de VALLIÈRES Augustine. Décédée le 24 mai 1964 à Tours (37).
  2. SIMON Jean René, vigneron, né le 1er janvier 1838 à Bourgueil (37) et décédé le 4 octobre 1914 à Chambray (37). Marié à Saint-Avertin (37) le 20 juin 1866 à
  3. SIMON Louise, vigneronne, née le 5 mai 1848 et décédée le 15 février 1883 à Chambray (37).
  4. SIMON Urbain, vigneron cultivateur, né le 14 février 1802 à Restigné (37) et décédé à Bourgueil (37) le 16 juin 1875. Marié à Saint-Nicolas-de-Bourgueil (37) le 18 juillet 1832 à
  5. BOUREAU Jeanne, née le 30 juillet 1805 à Saint-Nicolas-de-Bourgueil (37) et décédée à Bourgueil (37) le 22 décembre 1868.
  6. SIMON Pierre, vigneron, né le 22 septembre 1811 à Restigné (37) et décédé le 15 avril 1882 à Saint-Avertin (37). Marié le 30 mai 1843 à Chambray (37) à
  7. DANIN ; DANNAIN ; DASNIN Louise née à Tours (37) le 17 juin 1814 et décédée le 4 décembre 1878 à Saint-Avertin (37).
  8.  = 12  SIMON Pierre, cultivateur, né le 11 septembre 1771 à Restigné (37) et décédé à Bourgueil (37) le 7 octobre 1854. Marié le 9 juillet 1798 à Restigné (37) avec sa cousine
  9.  = 13 BRETON Angélique, née le 15 janvier 1769 à Restigné (37) et décédée le 16 janvier 1835 à Bourgueil (37).
  10. BOUREAU Jean, cultivateur, né le 8 mai 1775 et décédé le 13 décembre 1823 à Claunay-en-Loudun (86). Marié le 31 août 1798 à Claunay-en-Loudun (86) à
  11. DAVID Marie, cultivatrice, née le 14 avril 1765 et décédée le 18 février 1829 à Claunay-en-Loudun (86).
  12. = 8.
  13. = 9.
  14. DANNAIN Martin, vigneron, né le 16 novembre 1787 à Saint-Avertin (37), décédé le 27 décembre 1850 à Saint-Avertin (37). Marié le 28 juin 1812 à Saint-Avertin (37) à
  15. PINEAU Louise, née le 10 décembre 1789 à Saint-Avertin (37)

LELIÈVRE Jules Eugène Ernest

Mort pour la France le 20 août 1916

Né le 16 août 1896 à Chambray, Jules Eugène Ernest LELIÈVRE est le fils de Jacques Jules LELIÈVRE, né en 1865, boulanger au bourg de Chambray, et de son épouse Alida Clémence Élisabeth COGNÉ, née en 1868, couturière.
A 18 ans, il est cuisinier pâtissier à Chambray ; il mesure 1 m 60, a des cheveux blond foncé et des yeux bleus. Il a terminé son école primaire.
Appartenant à la classe 1916, il est recensé à Tours et reçoit le numéro matricule 918. Il est déclaré apte au service armé.
Mobilisé le 10 avril 1915, il est affecté au 1er Régiment de Marche des Zouaves.
Après son instruction il rejoint le 9e Régiment de Marche de Zouaves. Durement éprouvé pendant l’offensive de Champagne, son régiment est mis au repos pendant 2 mois pour se reconstruire. Il est affecté à la 2e compagnie de mitrailleuses.
De fin février à mi-avril 1916 le 9e RMZ est engagé à Verdun.
A partir de juillet il participe à l’offensive de la Somme. Le 12 août il attaque dans le secteur de Maurepas avec succès ; le 18 août l’action est relancée et les objectifs atteints. L’artillerie allemande bombarde violemment les nouvelles positions.
Le 19 août 1916, le zouave LELIÈVRE est gravement blessé à la cuisse droite par éclat d’obus. Il décède des suites de ses blessures le 20 août 1916 dans l’ambulance 5/1 à Etinehem (Somme).
Il avait 20 ans.
Son décès est transcrit à Chambray le 22 octobre 1916. Il est déclaré Mort pour la France. Son corps repose dans la tombe 181 de la nécropole nationale de « La Cote 80 »

ASCENDANCE FAMILIALE sur 5 générations :

  1. LELIÈVRE Jules Eugène Ernest, né le 15 août 1896 à Chambray (37), célibataire. Mort pour la France le 20 août 1916 à la Cote 80 – Le Mort-Homme le 26 septembre 1910 à Étinehem (80).
  2. LELIÈVRE Jacques Jules, ouvrier boulanger, né le 14 mai 1865 à Mussé commune d’Andard (49). Marié le 12 octobre 1891 à Beuxes (86) (les deux époux signent leur acte de mariage) à
  3. COGNÉ Alida Clémence Élisabeth, couturière, née le 11 octobre 1868 à Beuxes (86).
  4. LELIÈVRE Jacques, cultivateur, né le 25 mai 1826 à Andard (49) et décédé le 28 juin 1896 à Andard (49). Marié le 30 mai 1857 à Andard (49) à
  5. LEBRETON Jeanne, cultivatrice, née le 20 avril 1828 à Andard (49).
  6. COGNÉ Louis André, instituteur, né le 22 mai 1822 à Ayron commune de Vouillé (86), décédé vers 1872. Marié le 6 février 1849 à Thurageau (86) à
  7. TURPAULT Virginie Brigitte, sans profession, née le 16 janvier 1826 à Thurageau (86), décédée le 15 mars 1890 à Beuxes (86).
  8. LELIÈVRE Jacques, cultivateur, né vers 1804, décédé le 30 septembre 1856 à Andard (49). Marié à
  9. MERCIER Perrine, fileuse, née vers 1789.
  10. LEBRETON Guillaume, cultivateur, né vers 1783, décédé le 21 mai 1856 à Andard (49). Marié à
  11. COUSIN Marie, cultivatrice, née vers 1787.
  12. COGNÉ Louis, maréchal, né vers 1799. Marié à
  13. TURPAULT Marie, sans profession, née vers 1799.
  14. TURPAULT Jean André Alphonse, propriétaire, né vers 1804, décédé vers 1865. Marié à
  15. LECLERC Louise née vers 1806.

UNC, section de Chambray-lès-Tours et Centre Généalogique de Touraine

0 0 votes
Évaluation de l'article
Partager via :
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

1 Commentaire
plus anciens
plus récents
Inline Feedbacks
View all comments
LEGALLOIS Marie-Geneviève
LEGALLOIS Marie-Geneviève
3 années plus tôt

Merci de faire « renaitre » pour un temps tous ces hommes morts pour que nous restions LIBRES
Marie-Geneviève