H comme Hâtes, Hacquetterie et Hommelaie

Les Hâtes

Propriété boisée de 100 hectares, située sur Chambray et un peu sur Larçay et Saint-Avertin.

Les propriétaires furent :

  • M. BLANCHARD,
  • Victor MARGAUD banquier à Tours qui fit construire la première maison sur cette propriété en 1875,
  • Maurice COTTIER de Saint-Avertin (dont une rue porte le nom),
  • le Baron Maurice WALDNER de FREUNDSTEIN domicilé à Paris en 1907,
  • puis la famille de Paul DORÉ, et le Docteur BLANCHIN.

Pendant le Haut Moyen Âge, la forêt des Hâtes s’appelait la Lande des Chevaliers. La forêt de Larçay était une partie de la forêt de Buchenay, s’étendant de Cormery (de l’arbre le cormier) jusqu’à Bléré sur la Champeigne.

En 1123, une partie de la forêt fut disputée entre FOULQUES, Comte d’Anjou, et l’abbaye de Cormery. Pour les départager, leurs champions (représentants) furent soumis à l’épreuve du fer rouge ou « fer ardent ». Cette épreuve judiciaire, en droit ancien, consistait soit à saisir une barre de fer (ou gantelet) ou à marcher sur des socs de charrue, tous rougis au feu sans être brûlé pour prouver son bon droit.
La forêt fut adjugée à Cormery dont les représentants avaient subi l’épreuve avec succès : l’église interdit cette pratique dès le XIIème siècle.

Bois des Hâtes et forêt de Larçay appartenaient ainsi aux religieux puisque la partie est du Bois des Hâtes, relevant du domaine des BRANDON, était la propriété de l’abbaye de Saint-Martin.

Ils ont vécu aux Hâtes…

La Hacquetterie, actuelle Fontaine-Blanche

Ce lieu-dit s’appela autrefois « la Hacquetterie », du nom de Jean HACQUET à qui le prieuré de Bois-Rahier voisin le donna, en 1461, à rente perpétuelle, à condition qu’il y construisît une métairie.

Connu au XIXe siècle sous le nom des « Fossés Blancs », ce n’était alors qu’un tout petit hameau de 2 ou 3 maisons. Le qualificatif « blanche » pouvant être un rappel de la couleur blanche de la tenue des moines de Bois-Rahier.

La Fontaine-Blanche est le nom qui a été choisi par la municipalité de Chambray pour le vaste espace de 50 hectares où a récemment été créée une Z.A.C. (Zone d’Aménagement Concerté).
Il fait référence à la couleur d’une eau jaillissante. Or il existe toujours non loin de l’actuelle rue de la Fontaine-Blanche, une fontaine où, encore au début du XXe siècle, les lavandières venaient rincer leur linge.

Ils ont vécu à Fontaine-Blanche…

L’Hommelaie

« Hommelaie » sur la carte d’état-major, « Hommelay » sur le cadastre napoléonien de 1821.

La première construction pourrait être de 1702. Des bâtiments de cette ferme furent construits en 1868, modifiés en 1933.
Une maison avec bâtiments agricoles fut démolie pour le passage de la ligne du T.G.V.

Ils ont vécu à l’Hommelaie…

0 0 vote
Évaluation de l'article
Partager via :
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments