FRANÇOIS SYLVAIN DENIS HOUDAN des LANDES

Les seize quartiers d’un poète oublié

 Article d’Hélène VAGNINI – Paru dans le Touraine Généalogie n° 3 – 3ème  trimestre 1990 page 80 Rubrique « Les Gloires Tourangelles »

Les HOUDAN des LANDES, famille de vieille souche vernadienne, sont qualifiés de nobles depuis le XVème siècle. On trouve trace d’un de ses premiers représentants à Vernou en la personne de Prégent de HOUDAN, propriétaire des Landes en 1490. Depuis cette date, les HOUDAN sont restés seigneurs des Landes jusqu’à la Révolution. Bel exemple de continuité dans la propriété. Leur titre de noblesse : écuyers.
Par des mariages sur neuf générations entre familles des fiefs environnants et issues des mêmes milieux, ils sont successivement seigneurs des Landes, de Quincampoix, du Mortier, de la Chaumière, de Beauregard, de Haut-Cousse, de Bas-Cousse et de Fontaine Breton (famille à ne pas confondre avec les HODON).

Ce long séjour de ses ancêtres sur les bords de la Loire imprègne notre poète qui, dans ses vers, loua le fleuve magnifique

François Sylvain est le dernier de la lignée qui verra le jour à Vernou, le 6 juin 1754. Dès 1755, ses parents vont habiter Chanceaux-sur-Choisille, pays de sa mère. Il fait ses études à l’École Militaire et entre comme sous-lieutenant dans le Régiment de Bretagne. Il participe avec son régiment au siège de Gibraltar en 1779 (les Espagnols aidés par les Français tentent de reprendre la ville alors aux mains des Anglais). Cet épisode l’inspire et il en fait le récit dans un ouvrage intitulé « Le dernier siège de Gibraltar » publié en 1783. A la fin de cet ouvrage se trouve une « Ode sur la prise du fort de St-Philippe ».

Lorsque la Révolution éclate, il est capitaine. Il n’en partage pas les principes et la Convention éloignant les nobles de l’armée, il obtient sa retraite avec le grade de chef de brigade. Il se retire sur ses terres à Usage, près de Huismes. Il mène une vie tranquille et travaille sur un long poème descriptif commencé depuis longtemps : « La nature sauvage et pittoresque » qui sera publié en 1808, après sa mort le 28 juin 1807 à l’âge de 53 ans.
Il s’agit d’un poème en trois chants, considéré par certains comme long et ennuyeux, et par d’autres comme celui d’un écrivain talentueux. C’est pourtant avec une plume facile et harmonieuse qu’il a chanté sa Touraine natale dont voici quelques extraits :

La Loire enorgueillit ses antiques cités
Et couronne ses bords de coteaux enchantés.
Dans ses vallons heureux, sur ses rives aimées,

Les prés ont déployé leurs robes parfumées ;
Le saule humide et souple y borde les hameaux ;
La vigne sur le saule y lance ses rameaux ;
Ses coteaux sont peuplés, et le rocher docile

A l’homme qui le creuse offre un champêtre asile,
De notre vieille Gaule ô fleuve paternel !
Fleuve des doux climats ! La Vallière et Sorel
Sur tes bords fortunés naquirent, et la gloire
A l’une dut l’amour, à l’autre la victoire.
…/
Des cinq fleuves charmants qu’adopta la Touraine,
Et qui dans cinq Eden partagent son domaine,
L’Indre est le moins altier, non le moins fortuné,
Serpentant sous un ciel d’heureux coteaux borné,
Il n’a point la fierté du Rhône et de la Loire ;
Mais aimant sans orgueil la bienfaisante gloire,
Sans faste il embellit de ses bords verdoyans
L’écharpe sinueuse et les plis ondoyans ;
Et c’est avec respect que sa nymphe attendrie
Contemple ces palais, l’orgueil de ma patrie,
Ces châteaux qu’habita, que peupla la valeur,
Et dont l’aspect imprime et commande l’honneur.

Ces vers sont bien dans le ton de la fin du XVIIIème siècle, on y retrouve les mots d’honneur, de gloire, de patrie… genre très prisé depuis la Révolution.

___________________________________
ASCENDANCE de

François Sylvain Denis HOUDAN des LANDES

Carte interactive des villages de Touraine où ont vécu François Houdan des Landes et ses ancêtres :
– barre d’outils à gauche : passer en mode plein écran pour visualiser la carte dans de bonnes conditions
– cliquer sur un marqueur de village pour plus de détails

Première génération

1- François Sylvain Denis HOUDAN des LANDES
°6 juin 1754 à Vernou ; +28 juin 1807 à Usage près de Huismes

Registre BMS 1754 Vernou 6NUM6/270/035 vue 12
Registre NMD 1807-1821 Huismes 6NUM8/113/003 vue 17

Deuxième génération

2- François de HOUDAN des LANDES
°27/09/1710 à Vernou et +19/05/1781 à Vernou
Ecuyer, chevalier de l’Ordre de Saint-Louis, porte-étendard des Gardes du corps de Sa Majesté, compagnie de Luxembourg, seigneur de Quincampoix et de Fontaine Breton. Veuf en premières noces de Marie de CAM
x 16/08/1753 à Chanceaux-sur-Choisille
3- Françoise ROUJOU
+21/11/1760 à Vernou
d’où : 
– François Sylvain Denis (n° 1) 
– François Sylvestre °14/12/1755 à Chanceaux

Troisième génération

4- Henry de HOUDAN
°08/02/1661 à Vernou et +06/10/1718 à Vernou.
Ecuyer, Seigneur des Landes et de Quincampoix
x vers 1690
5- Philippe LE MERCIER
Ce mariage ne figure pas dans les registres paroissiaux d’Indre-et-Loire. Il faut savoir qu’en principe les mariages des HOUDAN se faisaient en la chapelle des Landes et étaient retranscrits souvent deux mois, voire un an plus tard sur les registres de la paroisse de Vernou. Peut-être s’agit-il d’un oubli ? Mais on remarque aussi que le couple eut neuf enfants et que, parmi les parrainages, il n’y eut jamais personne du côté maternel. Donc famille vraisemblablement hors du département. 
Ils eurent :
– Henri Louis, °27/08/1691 à Vernou et +1714
– Marie °17/11/1692 à Vernou
– Philippe °12/10/1696 à Vernou
– Marie Anne °27/07/1699 à Vernou
– Charles Claude (alias Henry) °29/06/1702 à Vernou, x 22/11/1729 Marguerite du POIRIER
– Henriette Charlotte °25/06/1703 à Vernou
– Henry Pierre °29/08/1704 à Vernou, x 05/01/1727 à Vernou Catherine du POIRIER
– Magdeleine °29/05/1706 à Vernou
– François (n° 2)

6- Michel François Antoine ROUJOU
Seigneur de l’Aubrière et de la Planche, conseiller du roi en l’Election de Tours, lieutenant des monnayeurs de la Monnaie de Tours
x 08/03/1723 à Chanceaux-sur-Choisille
7- Françoise ALLAIN
d’où :
– Michel François °15/05/1724 à Chanceaux
– Françoise (n° 3)

Quatrième génération

8- Henry de HOUDAN
°octobre 1635 à Vernou et + avant 1666
Ecuyer, seigneur des Landes, du Mortier et de Quincampoix
x 19/02/1651 à Vernou
9- Marie de SAINT-ANDRÉ ° à Chançay
d’où 11 enfants :
– Henry Marie °20/08/1652 à Chançay
– Marie °18/08/1653 à Vernou
– Claude Marie (F) °24/08/1656 à Vernou
– Louis °02/10/1657 à Vernou
– Françoise °15/10/1660 à Vernou
– Henry (n° 4)
– Marie °01/10/1662 à Vernou
– Louis °22/08/1663 à Vernou
– Magdeleine °09/10/1665 à Vernou ; x 29/10/1698 à Vernou Jean ANTHOINE seigneur de Malnaux
– Jean et Catherine, jumeaux, °15/06/1666 à Vernou
(la régularité des dates de naissance, soit autour du 20 août ou autour du 20 octobre, laisse penser qu’il n’y avait que deux dates favorables pour honorer sa femme.. au seigneur des Landes)

12- Michel ROUJOU
°10/02/1660 à Tours (St-Saturnin) et + avant 1723
Seigneur de Chaumont, contrôleur général des Traites en Haut-Poitou – demeurait à Civray en 1690.
x 12/04/1681 à Tours (St-Etienne)
13- Marie Françoise COMPAIN
° 01/09/1663 à Tours (St-Saturnin) et + 21/06/1724 à Chanceaux, paroisse d’Azay-sur-Cher
d’où :
– Michel Antoine (n° 6)
– Anne °04/08/1686 à Tours (St-Hilaire)

14- Jean François ALLAIN
x 05/02/1697 à Veigné
15- Marie BRISSET
En 1723 ils sont mentionnés de la paroisse de St-Pierre-du-Boile à Tours.
d’où :
– Françoise (n° 7)

Cinquième génération

16- Louis de HOUDAN
° 1594 à Vernou et + en 1636 à Vernou
Ecuyer, seigneur des Landes. Veuf en premières noces d’Elisabeth ARGY.
x vers 1630 en secondes noces
17- Catherine DENIS des GUICHETIERES
d’où :
– Catherine °02/01/1631 à Vernou
– Louis °20/01/1635 à Vernou
– Henry (n° 8)

18- Henry de SAINT-ANDRÉ
+ avant 1660
Ecuyer, porte-manteau du roi ; seigneur de Bois Rougeron, de Champoiseau à Luzillé, de Luzillé à Bléré, du Verger à Chançay
x vers 1627
19- Marie du JUGLART
d’où :
– Henri °10/05/1628 à Vernou, capitaine appointé de la Compagnie des gens d’armes du roi, x Marie LA BE…
– Louis +1677 ; capitaine. x1 04/07/1660 Marie GOURRY à Mettray et x2 08/06/1674 Françoise FLOCEAU à Vernou
– Marie (n° 9)
– Magdeleine (marraine en 1661)

24- Emmanuel ROUJOU 
°12/02/1587 à Tours (St-Pierre-le-Puellier) et + 1683 à Tours (St-Sat.)
Marchand bourgeois en soierie à Tours (fils d’Emmanuel, marchand en soierie, et Marie CARTEAU)
x vers 1655
25- Marie COLLIN
(ils sont mentionnés en 1681 de la paroisse St-Hilaire à Tours)
d’où :
– Michel (n° 12)

26- Gabriel COMPAIN
+19/07/1697 à 70 ans à Tours (N-D. de l’Ecrignole)
Seigneur de l’Aubrière ; conseiller du roi, juge et magistrat au siège présidial de Tours ; maire de Tours en 1665-1666 (fils de Robert COMPAIN, marchand bourgeois en draps de soie, et de Françoise GALLAND)
x 07/08/1651 à Tours (St-Saturnin)
27- Françoise LEHOUX
°09/08/1633 à Tours (St-Saturnin), fille de François LEHOUX, seigneur de l’Aubrière et de Chasteauneuf, et de Françoise JALLET
d’où :
– Marie Françoise (n° 13)

28- François ALLAIN, capitaine des chasses de Son Altesse Monseigneur le Prince de Guéméné, fermier général de la chastellenie de Brain-sur-Authion
x
29- Anne SAULNIER
d’où :
– Jean François (n° 14)

30- Martin BRISSET, fermier de la seigneurie de Couzière à Veigné
x
31- Jeanne AUGER
d’où :
– Marie (n° 16)

Sources :
– Registres paroissiaux d’Indre-et-Loire
– Dictionnaire biographique de Chalmel (Tome IV)
– Dictionnaire de J.X. Carré de Busserolle (SAT XXIX)

Partager via :

2
Faites un commentaire

avatar
2 Les auteurs de commentaires
VAGNINI Hélèneodile Grosgeorge Auteurs récents de commentaires
  S'abonner aux commentaires  
plus récents plus anciens
Me notifier des
odile Grosgeorge
Invité
odile Grosgeorge

Bonjour, je voudrais apporter quelques précisions sur cet article car je suis une descendante éloignée du couple Henry de Houdan / Philippe Lemercier et car j’ai travaillé sur leur descendance. Philippe Mercier ou Lemercier est née en octobre 1665 à Vesoul. Son père Oudot Mercier est docteur en droit. Sa mère Jeannette Guyot est fille d’un docteur en droit. Le couple de Houdan/ Mercier s’est marié en avril 1690 à Vesoul.Il est écrit qu’Henry est « lieutenant de cavalerie dans le régiment Montgomery ». Philippe Mercier meurt en 1743 à Vernou. Parmi leurs enfants quelques précisions: Henry-Louis meurt en 1714 et est… Lire la suite »

VAGNINI Hélène
Invité

Bonjour, je viens de lire vos précisions sur une branche de la famille Houdan des Landes, c’est très intéressant. La Maison de la famille Houdan des Landes existe toujours à Vernou, une grande propriété dont le propriétaire actuel, propose des chambres d’hôtes…. Au cas où vous auriez aimé respiré un peu de l’atmosphère Vernadien aux Landes. Bien à vous. H.Vagnini