I comme Indrois : les moulins de Saint-Quentin

Extrait de la publication « La vie très privée des meuniers de l’Indrois » rédigée en 1993 par Catherine BAS-DUSSEAULX, Vice-Présidente du Centre Généalogique de Touraine.

Généalogie descendante confiée par Madame Simone LEMAIRE CHOLLET, adhérente du Centre Généalogique de Touraine.

Le Moulin de Berneçay

Le moulin de Berneçay est perdu, perdu à travers les champs. Seuls les arbres le protègent encore. Même son chemin d’accès a disparu et c’est à travers les chaumes qu’un beau jour d’août 1991 j’ai pu accéder à cette fière construction à trois étages que le vent possède désormais par toutes ses ouvertures béantes.

Le moulin a été construit au coeur d’une vaste zone d’essartage que les moines-défricheurs de Marmoutier possèdent et exploitent dès le IXème siècle. En 1638, Pierre ROBIN en est le meunier.
Un terrier daté de 1755 signale que l’Abbaye de Marmoutier le détient toujours !

En 1769 François CLEMENT en est le meunier et, en 1775, le moulin est exploité par Jacques FORTIN marié à Françoise BROCHARD : il est le fils de Jacques FORTIN, meunier au moulin de Morillon à Azay-sur-Indre.
La notoriété des FORTIN s’accroît donc et se conforte.
Le moulin restera dans cette famille jusqu’en 1861 : en 1827, ce sera Jacques FORTIN (le fils) et Silvine BINEAU et, à partir de 1836, Henri MINIER (le gendre) et Françoise FORTIN.

En 1861 c’est François PASQUIER qui en est le meunier, avec sa femme Madeleine COURATIN. Veuve, celle-ci continue l’exploitation du moulin avec son second mari, Eugène PALISSEAU, et ceci jusqu’en 1881. Puis viendront Sylvain ROY et Célestine GAUTHIER (1886-1896), Alexandre MARTIN et Angélina BOUCHER en 1901.

En 1906, l’exploitation du moulin a cessé après quelques 10 siècles d’existence !

Les meuniers

en 1638
en 1769
en 1775
en 1827
de 1836 à 1856
de 1861 à 1872
de 1872 à 1881

de 1886 à 1896
en 1901
Pierre ROBIN
François CLEMENT
Jacques FORTIN x François BROCHARD
Jacques FORTIN x Silvine BINEAU (son fils)
Henri MINIER x François FORTIN (son gendre)
François PASQUIER x Madeleine COURATIN
Eugène PALISSEAU x Madeleine COURATIN
(le second mari de Madeleine COURATIN)
Sylvain ROY x Célestine GAUTHIER
Alexandre MARTIN x Angélina BOUCHER

Le Moulin du Bourg

Très importantes constructions en contrebas du bourg, les plus anciennes étant ruinées.
Le moulin lui-même domine de ses trois étages son bief comblé et, de façon très inattendue, un joli balcon surplombe la roue encore existante mais en très mauvais état.

Aujourd’hui les bâtiments sont le siège d’un entrepôt de la Coopérative Agricole Tourangelle.

Les meuniers

en 1793
en l’an X
de 1836 à 1861
en 1872
de 1876 à 1881
de 1881 à 1886

de 1896 à 1901
de 1906 à 1911

de 1926 à 1931
François PINAULT x Marie ROBIN
Louis LABRY x Marie ROBIN (son second mari)
Louis FRAPPIER x Marie GUERINEAU
Baptiste DEPOND x Claire ROCHER (né dans l’Indre)
Ernest BABAULT x Marie DELETANG
Maximilien THIBAULT x Ernestine DESHARDILLER
(fermier de E. BABAULT)
Louis LESAIN x Clémence GAUMET
Anatole PINSON x Marie BOULIN
(fermier de L. LESAIN fils du meunier de La Presle)
Maximin DESNOUES x Julia CHRESTIEN
(fermier de M. GIROLLET à Chédigny)

Le Moulin de la Presle

En 1901, dernier meunier, Maurice LIVACHE est déclaré « marchand de poissons » et, en 1906, l’exploitation du moulin a cessé. Le site devient une laiterie coopérative, toujours en fonctionnement en 1931.
La construction caractéristique d’un moulin se repère de la route mais, en approchant, on découvre les constructions délaissées de la laiterie, défendues curieusement par une impressionnante grille de fer forgé en parfait état.

Les meuniers

en 1786
de l’an III à 1836
de 1836 à 1856
de 1856 à 1861
de 1861 à 1872
en 1872
de 1881 à 1891
en 1891
de 1896 à 1901
François DURAND x Françoise TOUCHARD
Jacques DURAND x Louise DURAND (son fils)
Honoré DURAND x Rosalie FORTIN (son fils)
Rosalie FORTIN et ses enfants (veuve)
Pierre LUNAIS x Rosalie FORTIN (second mari)
Adrien COUTY x Célestine ARNAULT
Pierre PINSON x Césarine BOULON
Maurice LIVACHE célibataire, 40 ans
Maurice LIVACHE x Valentine POTTIER

Le Moulin du Mage

Source : http://tourainissime.blogspot.com/

Ancien moulin du « Méage », mot du vocabulaire médiéval signifiant « droit de passage », ce moulin est situé sur la rive droite de l’Indrois, au bord d’une petite route passant au bas du coteau qui porte le bourg de Saint-Quentin-sur-Indrois.

En 1783, Pierre MAUGIS est meunier au Moulin du Mage. Il doit chaque année 6 boisseaux de froment, mesure de Villeloin, 2 chapons et 3 sols 6 deniers pour les biefs + 22 sols 6 deniers pour les prés.

Les meuniers

de 1836 à 1856

en 1861
de 1872 à 1881
en 1886
de 1891 à 1896
de 1901 à 1906
Jean LUCAS x Anne LABRY
(gendre du meunier du Moulin du Bourg)
Auguste RAGUIN x Pauline LUCAS (son gendre)
Louis PINAULT x Honorine MEUSNIER
Auguste CHANTEPIE x Clémence COLLINET
Pierre GAUMET x Clémence POITEVIN
Émile GIRARD x Pauline GIBOUREAU

LA FAMILLE DURAND

Généalogie descendante confiée par Madame Simone LEMAIRE CHOLLET, adhérente du Centre Généalogique de Touraine.

Les DURAND ont été, pour la plupart, des meuniers sur l’Indrois de père en fils, notamment au moulin de La Presle, pour « l’ancien » François vers 1622 jusque Louis-Honoré +1846 à La Presle, et au moulin de Berneçay pour Jacques +1754 à Berneçay.

Descendance de François DURAND

Liste de descendance de François DURAND : pdf à télécharger

4.3 3 votes
Évaluation de l'article
Partager via :
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

1 Commentaire
plus anciens
plus récents
Inline Feedbacks
View all comments
Anthony
Anthony
1 année plus tôt

A la liste des enfants du couple François DURAND x Marie CHAUVEAU fournie par Mme Lemaire Chollet, on peut ajouter: René ° 27.8.1654 à Genillé François ° 27.2.1656 à Genillé Silvain ° 26.4.1657 à Genillé. C’est sans doute le même qui est inhumé le 27.4.1677 à Saint-Quentin-sur-Indrois à l’âge de 20 ans et mentionné comme « fils de François DURAND et de Marie DELALANDE (sic) » François ° 17.8.1673 à Saint-Quentin-sur-Indrois Je suis par contre incapable de trouver en ligne le baptême de François DURAND, époux de Françoise GALLICHER, célébré le 8.9.1663 à Saint-Quentin-sur-Indrois selon certaines sources. Parmi les meuniers du moulin… Lire la suite »