X comme A la croisée de l’Anjou et de la Touraine

Article de M. Jean-Pierre MINGOT, adhérent du Centre Généalogique de Touraine

Je me suis attaché ici à étudier les moulins du nord-est du Maine-et-Loire dont je suis originaire, pour les rivières de la Marconne, le Lathan et la Maulne, et sur lesquelles des membres de ma famille ou belle-famille ont exercé.
J’ai évoqué ici les rivières du sud de l’Indre-et-Loire bordant le Maine-et-Loire, anciennement situées sur les paroisses dépendant de l’Anjou.


Les moulins de la rivière LE LATHAN

Long de 57.9 km, le Lathan prend sa source dans le Bois d’Ambillou, à 103 m d’altitude sur la commune d’Ambillou. Il coule globalement de l’est à l’ouest en rive droite de l’Authion, dans lequel il se jette aux environs de Longue-Jumelles (49).

Dans le département d’Indre-et-Loire, le Lathan traverse les communes suivantes de l’amont vers l’aval : Ambillou (source), Cléré-les-Pins, Savigné-sur-Lathan, Hommes, Channay-sur-Lathan, Rillé, avant de passer dans le département du Maine-et-Loire après le lac de Pincemaille, au niveau de la commune de Breil.

Selon les éléments et recherches actuelles, je n’ai recensé que 5 moulins qui se trouvent tous sur la commune de Rillé :

  • le Moulin de Berteau
  • le Moulin de Bernay
  • le Moulin de Pincemaille ([1]ou Pince Maille sur un acte de 1837 – moulin à vent bâti pour Adélaïde Tulasne vers 1836)
  • le Moulin de Soumeau
  • le Moulin Arrault, moulin à blé au début du XVIIème siècle, moulin à tan vers 1632.
LE LATHAN en Touraine (Carte IGN Géoportail)

Les moulins de la rivière LA MAULNE

La Maulne, d’une longueur totale de 28.7 km, prend sa source à 2 km au nord-est de la commune de Courcelles-de-Touraine au sein d’une région d’étangs, de bois et de forêts (forêt de La Vallière). Son orientation générale va du sud-est vers le nord-ouest.

Dans le département de l’Indre-et-Loire, si l’on ne trouve pas trace de moulins sur les communes de Courcelles-de-Touraine ni de Château-la-Vallière (Chouzé-le-Sec), on peut en dénombrer plusieurs au fil de son parcours.

  • Tout d’abord sur son affluent le Télué, se trouvant en limite de la commune de Channay-sur-Lathan : le Moulin de Télué.
  • Dans sa traversée de la commune de Saint-Laurent-de-Lin, on trouve 2 moulins : le Moulin de Travas et le Moulin d’Hiver.
  • Dans sa traversée de la commune de Lublé, il est répertorié 5 moulins : tout d’abord le Moulin aux Moines – ensuite, sur l’affluent de la Rivière du Gros Puits : le Moulin de Launay, le Moulin de Riche-Bouhier et le Moulin de Radoire et enfin le Moulin de Maulne.
  • Dans sa traversée de la commune de Braye-sur-Maulne, on trouve 1 moulin : le Moulin de Braye.
  • Dans sa traversée de la commune de Marcilly-sur-Marne, on trouve 3 moulins : le Moulin de Patouillard – le Moulin Neuf et le Moulin Rollin.

SAINT-LAURENT-DE-LIN (Carte IGN Géoportail)

BRAYE-SUR-MAULNE (Carte IGN Géoportail)

MARCILLY-SUR-MAULNE (Carte IGN Géoportail)

Après avoir parcouru ces communes, la rivière traverse, à l’extrémité du département du Maine-et-Loire, la commune de Broc où l’on dénombre 2 moulins : le Moulin Ricordeau et le Moulin Gouilleau.

Elle passe ensuite dans le département de la Sarthe, sur le territoire de La Chapelle-aux-Choux : 1 moulin, le Moulin Niabete ; elle va se jeter dans le Loir au niveau de cette localité, à 5 km en amont du Lude.


Les moulins de la rivière LA FARE

La Fare, d’une longueur totale de 36.9 km, prend sa source dans la commune de Sonzay et se jette dans le Loir à La Chapelle-aux-Choux (72).
Elle traverse 8 communes soit, de l’amont vers l’aval : Sonzay – Souvigné – Château-la-Vallière – Couesmes – Villiers-au-Bouin – Chenu – Saint-Germain-d’Arcé (72) et La Chapelle-aux-Choux (72).

  • Commune de Sonzay : Moulin de la Motte – Moulin de la Varenne
  • Commune de Château-la-Vallière : Moulin de Changout à Chouzé-le-Sec – Moulin à foulon à Château-la-Vallière
  • Commune de Villiers-au-Bouin : le Moulin de Villiers
La Fare à SONZAY (Carte IGN Géoportail)
La Fare à CHÂTEAU-LA-VALLIÈRE (Carte IGN Géoportail)

Les moulins de la rivière L’ARDILLIÈRE

L’Ardillière, d’une longueur totale de 11.8 km, prend sa source dans la commune de Souvigné et se jette dans la Fare, dans le nord-est du territoire communal de Villiers-au-Bouin. Elle traverse 5 communes soit, de l’amont vers l’aval : Souvigné – Brèches – Couesmes – Chenu (72) – Villiers-au-Bouin.

  • Commune de Brèches : Moulin de Brèches (ruisseau de Brèches qui se jette dans l’Ardillière) – Moulin du Chatellier
  • Commune de Couesmes : Moulin de l’Ardillières – Moulin du Chatellier – Moulin Mouchet – Moulin Paquet – Moulin de Forget – Moulin de la Boussinière
  • Commune de Villiers-au-Bouin : Moulin de Chantepie.
Entre BRÈCHES et COUESMES (Carte IGN Géoportail)

Sources complémentaires :
[1] site de Denis JEANSON

4.7 3 votes
Évaluation de l'article
Partager via :
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents
Inline Feedbacks
View all comments
jean-pierre MINGOT
jean-pierre MINGOT
1 mois plus tôt

Complément d’informations MINGOT jean-Pierre   (X) Tout d’abord, je voudrais féliciter tous les intervenants qui m’ont précédé sur ce blog pour leurs travaux consacrés aux moulins.          Le temps manque pour concrétiser un vieux projet « titanesque » portant sur l’étude des  moulins et  familles des meuniers découverts  dans le nord-est du département de Maine et Loire et le sud de la Sarthe en ce qui concerne mon ascendance ainsi que ceux se trouvant sur l’Indre et Loire pour la ligne maternelle de mes enfants,. Conséquence des précautions sanitaires liées à la pandémie et de mon éloignement géographique, il s’est avéré difficile de consulter physiquement  les archives d’Indre et… Lire la suite »

Stefieh
1 mois plus tôt

Mes ancêtres ont été meuniers au moulin aux Moines (1891). J’attends que les AD37 rouvrent pour en savoir plus.

BOULINGUEZ Franck
BOULINGUEZ Franck
1 mois plus tôt
Reply to  Stefieh

Stefieh,

Ecrivez-leur ! Le personnel des AD37 est formidable et très réactif même par mail et par ce temps de pandémie…

MINGOT
MINGOT
1 mois plus tôt
Reply to  Stefieh

Bonsoir, concernant le Moulin aux Moines, selon les matrices cadastrales consultées, j’ai relevé pour les propriétés bâties (cote 3P3/1430 * date 1882-1911) que les propriétaires cités pour la maison et du moulin à eau étaient HAVARD Pierre POUZIN Georges et sur la matrice des propriétés non bâties à partir de 1924 (cote 3p3/1431) figurait CHANOINE-SOUCIN Maxime. J’ai été surpris de constater sur les tables de recensements de LUBLE, qu’en 1866, Louis LANDAIS époux -BARREAU Marie était cité comme meunier au Moulin aux Moisnes que ceux des années 1872-1876-1881 le lieu était occupé par la famille de Pierre CAREME comme cultivateur,… Lire la suite »