P comme Pelouse, Péraudière, Perriers

La Pelouse Toponyme avec le sens de terrain herbeux non cultivé, terre en friche. Nom pouvant venir du latin pilosa (velue, herbeuse) ou du surnom d’un homme latin. « Les Pelouses » vient de l’ancien français « peleus » garni comme un tapis de poils (1150), prenant le sens de terrain gazonné consacré à l’exercice des armes et de Lire plus …

Partager via :

O comme Ordres religieux

L’Ordre de Grandmont La CourC’est un ancien prieuré de Bois-Rahier (Ordre de Grandmont).« La Cour » vient de « Curtis » la villa carolingienne, le jardin antique devenu villa. Un édit du roi Dagobert règlemente les cultures des villas et les nouvelles implantations de terrains destinés à l’agriculture. Les nouvelles villas sont le plus souvent Lire plus …

Partager via :

N comme Neuf (Bois-Neuf) et NMD

Bois-Neuf « Bois-neuf » sur la carte de l’état-major. Le nom « bois » indique des arbres destinés à la charpente de qualité ; il désigne un lieu couvert d’arbres. L’origine est probablement « le bois du grand » ou « bois de la Dame ». Ancien fief qui relevait de la châtellenie d’Izernay. En 1282, Philippe de MAREUIL le céda à Agathe, sa Lire plus …

Partager via :

M comme Marsin, Mesliers, Marchanderie et Maquinières

Marsin ou Marsain Cette ferme est ancienne puisque ses bâtiments figurent sur le plan cadastral de 1821.Une addition de construction fut faite en 1879. Depuis environ 1850 elle est la propriété de la famille MARCADET (dont un membre fut maire de Chambray de 1912 à 1935).La commune ayant décidé de réaliser une zone d’aménagement concerté Lire plus …

Partager via :

L comme Lotissements

Depuis une cinquantaine d’années, la population de Chambray-lès-Tours a rajeuni, et est beaucoup moins agricole. L’habitat pavillonnaire et la construction de lotissements se sont développés (Les Charmettes, Gallardon, Horizon-Vert…). Bellevue Ce toponyme correspond toujours à un lieu situé en position dominante d’où l’on peut voir les limites d’un domaine.Au XIXème siècle, ce hameau comprenait 3 Lire plus …

Partager via :

K comme Kaolin à La Madeleine

Parfois orthographiée « La Madelaine » ou « La Magdelaine ». Les carrières de la Madeleine, désormais enfouies sous la végétation, furent en tout cas une réalité. Une usine de kaolin les exploitait encore dans les années 50. Un patrimoine souterrain qui constitue la seule vraie richesse de la commune : on trouve sur son territoire, en 1920, du minerai Lire plus …

Partager via :

J comme Justice et Prévôté

Le Chêne Pendu Le « Chêne Pendu » relevait de la justice royale. Il s’agit d’un arbre séculaire de justice : les coupables étaient pendus « haut et court » à la plus haute branche de l’arbre, où on les laissait exposés parfois plusieurs jours. Au pied de cet arbre devait se dérouler, chaque année, les assises du suzerain et Lire plus …

Partager via :

I comme Invisible : Fosse Sèche

« Locus qui dicitur Fosse Bacon » en 1203 et 1306. Cette appellation, « Fosse Bacon » pourrait venir de « bac », le déterminant d’un nom de village. Il s’agissait d’une ferme que Jean FETMEAU, seigneur d’Izernay, vendit au prieuré de Bois-Rahier en 1283. En 1791, elle appartenait aux religieuses, dites de La Riche, à Tours. Tout fut rasé lors Lire plus …

Partager via :

H comme Hâtes, Hacquetterie et Hommelaie

Les Hâtes Propriété boisée de 100 hectares, située sur Chambray et un peu sur Larçay et Saint-Avertin. Les propriétaires furent : M. BLANCHARD, Victor MARGAUD banquier à Tours qui fit construire la première maison sur cette propriété en 1875, Maurice COTTIER de Saint-Avertin (dont une rue porte le nom), le Baron Maurice WALDNER de FREUNDSTEIN domicilé Lire plus …

Partager via :

G comme Guignardière, Gallardon, Girardières, Giraudière, Galanderie, Griffonière, Gastière

La Guignardière Ce domaine s’appelait autrefois (1576) Les Fosses Blanches et appartenait en 1668 à René BERGER, qualifié de sieur de la Guignardière.Ce vocable pourrait venir  du bas latin, « gaigneteria », dérivé diminutif de « gaignerie », qui voulait dire : exploitation agricole ou encore réserve du domaine seigneurial. C’est un ancien fief, relevant de l’abbaye de Bois-Rahier. En Lire plus …

Partager via :